Le franchissement du Danube


Alexandre [...] décida de passer le Danube pour aller attaquer les Gètes, qui habitent sur l'autre rive. [...] Il embarqua lui-même sur la flotte : il fit remplir de foin sec les peaux qui servaient pour les tentes et rassembler toutes les embarcations faites d'un seul tronc d'arbre disponibles dans la région. [...]

Ayant fait rassembler le maximum de ces embarcations, il fit traverser tout ce qu'on pouvait y faire tenir de troupes avec de tels moyens. En même temps qu'Alexandre, environ quinze cents cavaliers et quatre mille fantassins firent la traversée. Le passage s'effectua de nuit, à un endroit où il y avait un champ de blé s'étendant sur une grande profondeur, grâce à quoi leur débarquement échappa encore plus aux regards.

Au point du jour, Alexandre emmena ses troupes à travers le champ de blé : il donna l'ordre aux fantassins de coucher le blé en tenant les sarisses (= longues lances) transversales et de gagner ainsi les terres incultes ; la cavalerie suivait la phalange tant que dura la traversée du champ. Mais dès qu'ils furent hors de la zone cultivée, Alexandre se mit lui-même à la tête de la cavalerie.

ARRIEN, Anabase d'Alexandre, I, 1, 4-5


Jeunesse d'Alexandre