Alexandre et Diogène


Alexandre vient d'être élu à Corinthe général en chef pour la campagne contre les Perses. Tout le monde vient le féliciter, sauf Diogène...

Quand <Alexandre> vit qu'il ne faisait compte de lui mais se tenait à son aise au faubourg qui s'appelle Cranion, il s'en alla lui-même devers lui et le trouva couché de tout son long au soleil ; toutefois quand il vit tant de gens venir devers lui, il se leva un petit sur son séant et regarda Alexandre au visage. Alexandre le salua [...] puis lui demanda s'il avait point affaire de quelque chose. "Oui", répondit-il, "c'est que tu t'ôtes un peu de devant mon soleil". Alexandre prit grand plaisir à cette réponse [...] et dit (à ceux qui l'accompagnaient) "Vous en direz ce que vous voudrez, mais certainement, si je n'étais pas Alexandre, je voudrais être Diogène."

Plutarque, Vie d'Alexandre, traduction d'Amyot, 14, 3 à 5


Jeunesse d'Alexandre