En Perse, contre Poros


Poros opposait une barrière de vingt-cinq éléphants d'une étonnante vigueur. [...] Quant au roi il avait pour monture un éléphant qui dépassait tous les autres ; ses armes, embellies par l'or et l'argent, mettaient en valeur sa taille peu commune.

La bataille va s'engager

Les Macédoniens marquèrent un léger temps d'arrêt en considérant et les bêtes et surtout le roi indien ; les bêtes, placées au milieu de la troupe, donnaient de loin l'impression de tours et, par ses proportions, Poros dépassait presque ce que peut atteindre un homme ; la grande taille de Poros semblait ajouter encore à la bête qui le portait car elle s'élevait au-dessus de toutes les autres autant qu'il dépassait lui-même les autres hommes. D'où ces paroles d'Alexandre, quand il eut examiné le roi et la ligne des Indiens : "Je vois enfin un danger à la taille de mon génie : nous avons affaire en même temps à des bêtes et à des hommes hors de l'ordre."

Quinte-Curce, Histoires, VIII, 13, 6; 14 13-14


Les conquêtes d'Alexandre