Alexandre devant la femme, la mère et les filles de Darius


a) Le lendemain (de la bataille d'Issos) Alexandre fait soigneusement ensevelir les soldats dont on avait retrouvé les cadavres ; puis il ordonna qu'on rende le même honneur aux Perses les plus nobles et autorise la mère de Darius à ensevelir qui elle voudrait selon la coutume du pays.[...] Quand les cérémonies funèbres eurent été accomplies, Alexandre fait prévenir les captives de sa visite et [...] il pénétre dans la tente avec Héphestion. Celui-ci, qui avait grandi à ses côtés, confident de tous ses secrets, était de beaucoup le plus cher de ses amis. [...] Il était du même âge qu'Alexandre, mais de taille supérieure. Les reines donc, le prenant pour le roi, l'honorèrent à la manière de leur pays. Puis quelques eunuques prisonniers leur indiquèrent qui était Alexandre. Sisigambis (mère de Darius) se roula alors à ses pieds, alléguant comme excuse qu'elle n'avait jamais vu le roi auparavant. Le roi la releva de sa propre main; "tu ne t'es pas trompée, mère ! " dit-il, "car lui aussi est Alexandre".

b) En cette occasion, la réserve et la clémence de sa conduite le mirent au-dessus de tous les rois antérieurs à lui. Les vierges royales, d'une beauté extrême, il respecta leur honneur. [...] A l'épouse du roi, plus belle que toute autre femme de son temps, il ne fit aucune violence ; [...] sur son ordre toutes leurs parures furent rendues aux femmes et de la splendeur de leur fortune rien ne manqua aux prisonnières que la sérénité.

Quinte-Curce, Histoires, III, 12, 21-23


Les conquêtes d'Alexandre