Chute de Tyr


Les Tyriens, vaincus par tant de malheurs simultanés ou se réfugient en suppliant dans les temples ou [...], devançant le vainqueur, font eux-mêmes choix de leur mort ; quelques-uns se ruent sur l'ennemi ; [...] beaucoup s'étaient portés sur les toits et accablèrent de pierres et de tout ce que le hasard leur offrait les Macédoniens qu'ils surplombaient.

Alexandre donna l'ordre de massacrer tout le monde, sauf ceux qui s'étaient réfugiés dans les temples et de mettre le feu aux demeures. Bien que les hérauts eussent fait connaître ces résolutions, pas un homme armé ne se résolut à demander aux dieux leur assistance ; garçons et jeunes filles avaient occupé en foule les temples, mais les hommes étaient debout, chacun dans le vestibule de leur maison. [...] On massacra, à l'intérieur de la ville, six mille combattants. Ensuite, [...] deux mille hommes que la rage lassée des Macédoniens avait épargnés, furent mis en croix et restèrent pendus tout au long de l'immense littoral.

Quinte-Curce, Histoires, IV, 4, 12-17


Les conquêtes d'Alexandre