Fondation d'Alexandrie


Quand il eut conquis toute l'Egypte, il voulut bâtir une grande cité, la peupler de très grand nombre d'habitants, tous Grecs, et la nommer de son nom. [...] Il eut une vision merveilleuse : car il lui fut advis qu'il se vint présenter devant lui un personnage ayant les cheveux tous blancs de vieillesse, avec une face et une présence vénérables, lequel s'approchant de lui prononça ces vers :
Une île y a dedans la mer profonde
tout vis à vis de l'Egypte féconde
qui par son nom Pharos est appelée.
Il ne fut pas plus tôt levé le matin qu'il s'en alla voir cette île de Pharos, laquelle était pour lors un peu au-dessus de la bouche du Nil qu'on appelle Canobique, mais maintenant est jointe à la terre par une levée, [...] et lui sembla que c'était là l'assiette du monde la plus propre pour ce qu'il avait en pensée de faire : car c'est comme une langue [...] assez large qui sépare un grand lac d'un côté et la mer de l'autre.

Plutarque, Vie d'Alexandre, traduction d'Amyot, 26, 4-7


Les conquêtes d'Alexandre