D'autres prosateurs ne l'ont pas épargnée non plus.

Cet Antoine, qui était un grand homme, une belle intelligence, qu'est-ce qui l'a perdu en le faisant passer sous l'empire de moeurs étrangères, de vices qu'ignorait le Romain ? Son ivrognerie et son amour pour Cléopâtre qui égalait sa passion pour le vin. Voilà ce qui l'a fait ennemi de la République, ce qui l'a fait inférieur à ses ennemis [...].

Sénèque, lettres à Lucilius, 83, 25

Une putain couronnée (regina meretrix)

Pline l'Ancien, Histoire naturelle



La propagande romaine contre Cléopâtre