Une anecdote qui présente Cléopâtre, pour une fois, d'une manière favorable.

L'événement se situe à l'époque où Aulus Gabinius était proconsul en Syrie (entre 57 et 55). Il avait reçu mission de rétablir Ptolémée Aulète sur son trône et il lui avait laissé des troupes dont faisaient partie les assassins des fils de Marcus Calpurnius Bibulus.

Il [Bibulus] se trouvait dans la province de Syrie et il apprit que deux de ses fils, qui avaient de remarquables dispositions, avaient été tués par des soldats de Gabinius en Égypte. Alors leurs assassins lui furent envoyés enchaînés par la reine Cléopâtre pour qu'il pût se venger d'un crime si grave à sa guise. Mais quand on lui rendait un service que ne pouvait surpasser aucun de ceux qu'on offre à une personne en deuil, il obligea sa douleur à s'incliner devant son sens de la mesure et il fit aussitôt ramener les assassins de ses enfants, sans les toucher, à Cléopâtre, en lui faisant dire que le pouvoir de les punir ne devait pas lui revenir, mais appartenait au Sénat.

Valère Maxime, Faits et dits mémorables IV, I, 15



La propagande romaine contre Cléopâtre