Fondation d'Alexandrie

Après avoir consulté le Prophète dans le temple d'Ammon, Alexandre regagne l' Égypte.

Comme il avait décidé de fonder en Égypte une grande ville, il donna aux gens qu'il laissait sur place avec cette mission l'ordre de l'édifier entre le lac (= lac Maréotis) et la mer. Une fois le terrain arpenté et divisé en quartiers selon toutes les règles de l'art, le roi donna à la ville le nom d'Alexandrie, tiré du sien propre. Elle est très favorablement située, près du port de Pharos, et l'habile tracé des rues, qui est l'oeuvre du roi, fait qu'elle est traversée par le souffle des Vents Étésiens. Comme ceux-ci soufflent sur les vastes étendues de la mer et rafraîchissent l'air de la ville, le roi dota les habitants d'Alexandrie d'un climat tempéré, source de santé. Il jeta également les fondations de l'enceinte, qui est d'une dimension extraordinaire et d'une solidité stupéfiante. Située en effet entre un grand lac et la mer, elle ne dispose que de deux voies d'accès terrestre, étroites et très faciles à garder.
La forme qu'il lui donna est très proche de celle d'une chlamyde, avec une grande avenue qui coupe la ville presque par le milieu, une merveille par ses dimensions et sa beauté. Elle s'étend d'une porte à l'autre sur une longueur de quarante stades et une largeur d'un plèthre, et elle est tout entière ornée d'édifices somptueux, maisons et temples. Alexandre ordonna aussi d'édifier un palais : ce grand et puissant ouvrage est lui aussi une merveille. Après Alexandre, presque tous les rois d'Égypte, jusqu'à notre époque, ont augmenté le palais d'édifices somptueux. Bref, la ville prit par la suite une telle extension que beaucoup la comptent comme la première du monde. De fait, par sa beauté, ses dimensions, l'abondance des revenus publics et de tout ce qui a trait aux plaisirs de l'existence, elle l'emporte de loin sur les autres. Le nombre de ses habitants dépasse également de beaucoup celui des autres villes.
À l'époque où nous avons débarqué en Égypte, ceux qui tenaient le registre de la population affirmaient que le nombre des hommes libres s'élevait à plus de trois cent mille, et que le roi tirait de l'Égypte un revenu supérieur à six mille talents.
Après avoir ainsi confié à certains de ses Amis la construction d'Alexandrie, le roi Alexandre régla toutes les affaires d'Égypte et regagna la Syrie avec son armée.

Diodore de Sicile, Bibliothèque historique, XVII, LII

Diodore de Sicile (vers 90-vers 20 av. J-C) a écrit une histoire universelle dont une partie est perdue. Elle s'arrête en 302. Les historiens sont partagés sur les circonstances de la fondation d'Alexandrie. Les uns la placent au cours du voyage vers l'oasis de Siwa, les autres, comme Diodore et Le Roman d'Alexandre, sur le chemin du retour.


FONDATION D'ALEXANDRIE