Repas de fête familiale

Au temps des Amphidromies (1), où la coutume est de griller une tranche de fromage de Chersonèse, de bouillir une rave luisante d'huile, de cuire à l'étouffée des poitrines d'agnelets gras, de plumer ramiers et grives avec des tarins, de croquer ensemble des seiches avec des mendoles, de piler force tentacules de poulpes bien consciencieusement, et de boire force coupes de vin pur...

(1) Cette fête avait lieu quelques jours après la naissance d'un enfant. Un des rites était de porter rapidement le nouveau-né autour du foyer d'où le nom d'"amphidromia".

Athénée, Deipnosophistes, II, 70


Les repas de tous les jours : leur déroulement chez les grecs