Que de bonnes choses en Béotie !

DICÉOPOLIS Hé ! bonjour, mangeur de pains ronds, mon petit Béotien. Qu'apportes-tu ?
LE THÉBAIN Tout ce qu'il y a de bon en Béotie, absolument : origan, pouliot, nattes, mèches, canards, choucas, francolins, poules d'eau, roitelets, plongeons...
DI. C'est donc comme une trombe d'oiseaux que tu es arrivé au marché !
TH. Et voici, maintenant, ce que j'apporte encore : oies, lièvres, renards, taupes, hérissons, chats, hermines, fouines, loutres, anguilles du Copaïs.
DI. O toi qui portes ici le poisson le plus délectable aux hommes, si tu en apportes, laisse-moi saluer les anguilles.
TH. (Ouvrant un panier) "Doyenne des cinquante filles Copaïdes", sors de là et fais des grâces à l'étranger.
DI. O bien-aimée enfant, si longtemps regrettée,
Tu réponds donc aux voeux... des choeurs de comédie,
Toi, chère à Morychos (1).
Serviteurs, sortez-moi ici le fourneau et le soufflet.[...] (À un esclave) Allons, emporte-la à la maison.
Que jamais le trépas de toi ne me sépare
quand tu seras cuite dans des feuilles de bette.

(1) célèbre gourmand - et parodie de style tragique.

Aristophane, Acharniens, v. 872-894


Les repas de tous les jours : leur déroulement chez les grecs