Il ne faut rien laisser perdre...

Tout ce qu'on te sert, tu l'escamotes de droite et de gauche : pointes de tétines de truie, côtelettes de porc, coq de bruyère servi pour deux, demi-mulet et le loup tout entier, filet de murène et cuisse de poulet, pigeon arrosé de son jus, tout cela vient s'engouffrer dans ta serviette toute trempée, et tu la remets ensuite à ton jeune esclave pour la porter chez toi. Quant à nous, nous restons tous à table sans avoir plus rien à y faire. Si tu as quelque vergogne, rends-nous notre dîner...

Martial, Épigrammes, II, 37


Les repas de tous les jours : leur déroulement chez les Romains