Le menu d'Hercule

(c'est le serviteur qui parle)

Bien des hôtes, et de tout pays, sont déjà venus, je le sais, à la maison d'Admète ; je leur ai servi à dîner. Mais de pire que celui-ci, jamais encore je n'en reçus à ce foyer.[...] Loin d'accepter discrètement une hospitalité de fortune, une fois instruit de notre malheur, ce que nous manquions à lui apporter, il nous pressait de le lui servir. Prenant en ses mains une coupe de lierre, il boit sans mélange la liqueur, fille de la grappe noire, jusqu'à ce que la flamme du vin l'ait enveloppé de son ardeur et, le chef couronné de rameaux de myrte, il hurle des sons discordants.

Euripide, Alceste, v. 747-755


Les repas de fête chez les Grecs