APHRODITE



Origine : C'est une grande déesse appartenant au proche-Orient. Elle est à la fois Terre Nourricière et Mère Universelle (Apulée, Métamorphoses).

Selon la tradition la plus fréquente, elle est née d'une écume marine (aphros) fécondée par le sang d'Ouranos (Hésiode,Théogonie ; Homère, Hymne à Aphrodite).

Déesse cosmique de la fécondité universelle (Euripide,Hippolyte), elle est celle de l'amour, qu'il soit principe de vie (Homère, Hymne à Aphrodite) ou qu'il se manifeste sous la forme d'une passion dévastatrice et fatale (Racine,Phèdre). Elle incarne le plaisir et la beauté.

Attributs :

Fruits et fleurs associés : la pomme, la grenade aux nombreux pépins (symbole de fécondité), la rose, le myrte et le pavot.

Déesse de l'amour elle s'ingénie à faire naître dans le coeur des dieux - et particulièrement celui de Zeus - le désir de s'unir à des mortelles. Pour éviter qu'elle ne se vante d'être à l'origine de ces aventures, Zeus lui fait rencontrer un beau prince troyen, Anchise, dont elle tombe immédiatement amoureuse : de cette liaison naîtra Énée, l'ancêtre des Romains (Homère, Hymne à Aphrodite).

Elle trompe son époux Héphaïstos avec Arès (Homère,Odyssée) ; de cette union naît Éros, dieu du désir amoureux ; avec Hermès, elle engendre Hermaphrodite.

Elle se venge cruellement des hommes arrogants à son égard, comme Hippolyte, fils de Thésée et d'Antiope, reine des Amazones, et persécute celles qu'elle considère comme ses rivales : ainsi la malheureuse Psyché, aimée de son fils Cupidon (ou Éros) (Apulée, Métamorphoses) ; Myrrha à qui elle inspire un amour incestueux pour son père et qui sera transformée en arbre à myrrhe. Elle aime passionnément Adonis, l'enfant de Myrrha, qu'elle dispute à Perséphone jusqu'à l'arbitrage de Zeus.

Elle est à l'origine de la guerre de Troie puisqu'elle a promis à Pâris la main d'Hélène. Mère d'Énée, elle protège les Troyens pendant cette guerre (Homère, Iliade) au cours de laquelle elle est blessée par le mortel Diomède (Homère,Iliade) et frappée par Athéna. Après la chute de Troie, elle protège Énée dans ses errances d'exilé jusqu'en Italie (Virgile, Énéide).

Elle est vénérée plus particulièrement à Paphos, dans l'île de Chypre (lieu de sa naissance), à Cythère et à Corinthe (important carrefour commercial) où des prostituées sont attachées à son sanctuaire.

Équivalent romain : les Romains ont assimilé à Aphrodite une très ancienne divinité latine, Vénus. Ils la considèrent comme protectrice de leur cité puisqu'elle est la mère d'Énée, mais - surtout - et de même que les Grecs, comme la déesse mère universelle. (Lucrèce, de Natura deum).

Mythes et Mythologie Musée Vivant de l'Antiquité