Aphrodite et Anchise


Aphrodite s'apprête à séduire Anchise

Elle s'en fut à Chypre, pénétra dans son temple odorant, à Paphos. [...] Elle en poussa les portes éclatantes : c'est là que les Charites la baignèrent et la frottèrent avec l'huile immortelle. [...] Après avoir mis autour de son corps tous ses plus beaux vêtements, parée d'or, Aphrodite la Souriante quitta l'odorante Chypre pour s'élancer vers Troie, en faisant route rapidement dans les hauteurs du ciel, au milieu des nuées.

Elle atteignit l'Ida aux mille sources, la montagne Mère des Fauves, et la traversa. [...] Derrière elle marchaient en la flattant les loups gris, les lions au poil fauve, les ours et les panthères rapides, insatiables de faucons ; à leur vue, elle se réjouit de tout son coeur et jeta le désir en leurs poitrines ; alors ils allèrent tous à la fois s'accoupler dans l'ombre des vallons.

Homère, Hymne à Aphrodite, I, v. 58-74



Aphrodite devant Anchise

Elle vint se dresser devant lui. [...] Émerveillé, Anchise observait sa noble apparence, sa taille et l'éclat de ses vêtements. Elle était en effet vêtue d'un manteau plus brillant que la flamme du feu ; [...] de magnifiques colliers - tout en or ciselé - entouraient son cou délicat ; avec l'éclat de la lune, sa tendre gorge luisait pour l'émerveillement des yeux.

Homère, Hymne à Aphrodite, I, v. 80-90



Déclaration et prophétie d'Aphrodite

"Anchise, le plus illustre des mortels, rassure-toi, que ton esprit ne s'effraie pas outre mesure : tu n'as aucun mal à craindre de moi, ni des autres Bienheureux ; car les Dieux t'aiment. Tu auras un fils qui régnera sur Troie, et toujours des enfants naîtront à ses enfants. Énée sera son nom."

Homère,Hymne à Aphrodite, I, v. 192-197


Aphrodite