Aphrodite sauve son fils Énée

Il eût péri alors, Énée, protecteur de son peuple, si la fille de Zeus ne l'eût vu de son oeil perçant, Aphrodite, sa mère, qui jadis l'avait conçu aux bras du bouvier Anchise. Autour de son fils elle épand ses bras blancs ; devant lui, elle déploie un pan de sa robe éclatante, pour le préserver des traits : elle redoute tant qu'un Danaen aux prompts coursiers ne lui vienne enfoncer le bronze en la poitrine et lui ravir la vie !

Homère, Iliade, V, v. 311-317



Aphrodite