Apollon et le serpent Python


La Terre, immense Python, t'enfanta ; pour les peuples nouveaux, serpent inconnu, tu étais objet de terreur, tant était grand, sur la montagne (=le Parnasse) l'espace que tu occupais. Lors le dieu archer qui jamais, jusque là, n'avait utilisé ses armes sinon contre les daims et les chèvres fuyardes, l'accable de mille traits .

Son carquois presque épuisé, il l'achève : un poison noir s'écoule de ses blessures. Puis, pour éviter que les siècles à venir ne pussent effacer le souvenir de cet acte, le dieu institua des jeux sacrés, dans des luttes qui attirent la foule, jeux appelés Pythiens, du nom du serpent vaincu.

Ovide, Métamorphoses, I, 438 sqq


Apollon