Origine de la Pythie


Jadis des chèvres, dit-on, découvrirent l'oracle [...] Il y avait un trou dans le sol à l'endroit où se trouve aujourd'hui l'adyton du sanctuaire. Les chèvres paissaient à l'entour [...] chaque fois qu'une bête s'approchait du trou et se penchait vers l'intérieur, elle se mettait à bondir de façon bizarre et faisait entendre des bêlements anormaux.

Le berger, surpris de ce phénomène, s'approcha du trou et ressentit les mêmes symptômes que les chèvres : celles-ci se comportaient comme des possédés ; l'homme, lui, prédisait l'avenir. Quiconque approchait du trou entrait en état de transes. Ce fut la raison pour laquelle l'oracle fut considéré comme le sanctuaire prophétique de la Terre [...] Comme nombre de gens sautaient dans le trou et, en raison de leur état de possession y disparaissaient, les habitants [...] nommèrent une femme, seule prophétesse pour tous.

Ils lui fabriquèrent un appareil du haut duquel elle pût en toute sécurité entrer en transes [...] l'appareil avait trois points d'appui et c'est pourquoi on l'appela trépied [...]

A l'époque ancienne les oracles étaient rendus par des vierges parce qu'elles étaient physiquement intactes et de la même nature qu'Artémis : c'était une disposition favorable pour garder le secret.

Diodore de Sicile, XVI,26


Apollon