Tous les dieux sont soumis aux épreuves

C'est Dionè, la mère d'Aphrodite, qui parle.

"Ils sont nombreux chez nous, les maîtres de l'Olympe, ceux qui, pour des hommes, ont subi des épreuves semblables et se sont les uns aux autres infligé de durs chagrins. Arès a subi la sienne le jour qu'Otos et Éphialte le fort, les fils d'Aloeus, le lièrent d'un lien brutal. Treize mois enfermé dans une jarre de bronze, il y eût bel et bien péri, Arès, le dieu insatiable de guerre, si leur marâtre, la toute belle Ééribée, n'eût avisé Hermès. Quand celui-ci leur déroba Arès, il était à bout de forces : ses cruelles chaînes avaient eu raison de lui."

Homère, Iliade, V, v. 383-39


Arès