Une similitude peut-être contestable.

Généralement on associe Liber (= Bacchus) à Mars, reconnaissant en eux une seule divinité. De là le surnom attribué à Bacchus, Enyalios (le Belliqueux) qui est l'une des dénominations propres de Mars. De plus, chez les Lacédémoniens, on vénère une statue de Liber Pater que distingue une lance, non un thyrse. [...] Et il est vrai que la chaleur du vin que fait naître Liber Pater, pousse souvent les hommes à la fureur guerrière. Donc les affinités unissant la chaleur issue de ces deux causes ont fait reconnaître en Mars et en Liber un seul et même dieu. En tout cas, les Romains honorent l'un et l'autre sous le nom de Pater, surnommant l'un Liber Pater, l'autre Marspiter, c'est-à-dire Mars pater.

Macrobe, Saturnales, I, 12, 5-7


Mars