Une intermédiaire peu scrupuleuse

Gradivus vint trouver Anna ; il la prend à part et lui tient ce langage : "Tu es honorée dans mon mois ; j'ai associé mon époque à la tienne ; un grand espoir dépend pour moi du service que tu peux me rendre. Moi, le maître des armes, je suis la proie d'un amour qui me brûle pour Minerve, la maîtresse des armes ; depuis longtemps j'entretiens cette blessure. Tâche de faire que des divinités qui se ressemblent par leur inclination puissent s'unir ensemble. C'est un rôle qui te convient, gentille petite vieille". Il avait parlé ; elle se joue du dieu par une promesse vaine et prolonge son fol espoir par de vagues atermoiements. À ses instances répétées, elle finit par répondre : "J'ai accompli ma mission ; elle s'est laissé convaincre ; elle vient de céder à mes prières". L'amoureux le croit et prépare la chambre nuptiale. Anna y est conduite, visage voilé, comme une jeune épousée. Lorsqu'il se dispose à l'embrasser, Mars découvre soudain Anna : le dieu bafoué est saisi tour à tour par la honte et la colère. Tu te moques de l'amoureux ; aussi, nouvelle déesse, es-tu chère à Minerve et rien n'a plus amusé Vénus.

Ovide, Fastes, III, v. 677-696


Mars