"Pauvre fou ! ta fougue te perdra."

Sur le rempart de Troie Andromaque s'adresse à Hector prêt à partir au combat.

Andromaque vient à la rencontre d'Hector, et, derrière elle, une servante, sur son sein, porte son fils au tendre coeur, encore tout enfant, le fils chéri d'Hector, pareil à un bel astre, qu'Hector nomme Scamandrios, et les autres Astyanax. Hector sourit, regardant son fils en silence. Mais Andromaque près de lui s'arrête, pleurante ; elle lui prend la main, elle lui parle, en l'appelant de tous ses noms

"Pauvre fou ! ta fougue te perdra. Et n'as-tu pas pitié non plus de ton fils si petit, ni de moi, misérable, qui de toi bientôt serai veuve ? Car les Achéens bientôt te tueront, en se jetant tous ensemble sur toi ; et pour moi, alors, si je ne t'ai plus, mieux vaut descendre sous la terre. Non, plus pour moi de réconfort, si tu accomplis ton destin, plus rien que des souffrances !"

Homère, Iliade, VI, v. 399-413


Les combats des héros