Agamemnon découragé

Agamemnon s'adresse aux chefs achéens au cours d'un conseil improvisé à l'écart du champ de bataille.

"Allons ! suivons tous l'avis que je donne. Tirons les nefs d'avant, celles qui ont été halées au bord du flot ; toutes, tirons-les à la mer divine ; puis faisons-les mouiller en eau profonde, sur les grappins, jusqu'au moment où viendra la nuit immortelle. Qui sait si à ce moment les Troyens ne vont pas renoncer à se battre, et si nous ne pourrons pas mettre à l'eau toutes nos nefs ? Nul ne saurait trouver mauvais que l'on cherche à fuir le malheur - même de nuit. Ne vaut-il donc pas mieux se dérober à lui - fût-ce par la fuite -que de devenir sa proie ?"

L'industrieux Ulysse sur lui lève un oeil sombre et dit :
"Ah ! fils d'Atrée, quel mot s'est échappé de l'enclos de tes dents ? Maudit ! c'est à d'autres troupes, des troupes sans honneur, que tu aurais du commander, au lieu d'être notre chef à nous, nous à qui Zeus a donné pour destin, de nos plus jeunes ans à notre vieillesse, de dévider le fil des guerres douloureuses, jusqu'à l'heure où chacun de nous doit périr. Quoi ! tu as donc envie d'abandonner la vaste cité des Troyens, alors que nous avons déjà subi pour elle tant de misères ! Ah ! tais-toi : crains qu'un autre Achéen n'entende ce langage".
[...]
Agamemnon, protecteur de son peuple, répond :
"Ulysse, ta rude semonce me frappe, je le puis dire, en plein coeur. Non, certes, s'ils y répugnent, ce n'est pas moi qui donne aux fils des Achéens l'ordre de mettre à l'eau les nefs aux bons gaillards (1)."
1. Gaillard :extrémité du pont supérieur d'un navire.

Homère, Iliade, XIV, v. 74-91 et 103-106


Les sièges