Après la mort de César, Brutus s'adresse aux Romains


" Romains, concitoyens, amis ! [...] Jugez-moi dans votre sagesse, et réveillez vos sens pour être meilleurs juges. Que s'il est dans cette assemblée quelque ami de César, je lui dis : Brutus n'aimait pas moins que vous César. Que si cet ami me demande pourquoi Brutus se leva contre César, voici ma réponse : j'aimais César autant, mais j'aimais Rome davantage. Préféreriez-vous César vivant, qui vous ferait tous mourir esclaves, à César mort, qui vous fait tous vivre libres ? César m'aimait, je le pleure; il fut fortuné, je m'en réjouis; il fut vaillant, je l'honore; il fut ambitieux, je le tue. Voici des larmes pour son amitié, de la joie pour sa fortune, de l'honneur pour sa vaillance et, pour son ambition, la mort. Qui est assez bas ici pour vouloir être un esclave ? S'il y en a un, qu'il parle : je l'ai offensé. Qui est ici assez sauvage pour ne pas vouloir être Romain ? S'il y en a un, qu'il parle : je l'ai offensé; Qui est ici assez vil pour ne pas aimer sa patrie ? S'il y en a un, qu'il parle : je l'ai offensé. "

Shakespeare, J. César, III, 2 (trad. E. Fleg, éd. Pléiade)


César (100-44 av. J.-C.)