Attitude de César envers ses soldats


César ne jugeait le soldat ni sur ses moeurs ni d'après les hasards de la fortune, mais seulement sur sa valeur et le traitait avec autant de sévérité que d'indulgence. Ce n'était pas en effet partout ni toujours qu'il sévissait mais lorsque l'ennemi était proche : alors surtout il exigeait une discipline rigoureuse; [...] tenant ses troupes toujours prêtes et en alerte, il les entraînait tout à coup où il voulait.

Suétone, César, 65


César (100-44 av. J.-C.)