César homme de lettres


" <César> a une éloquence brillante et qui ne sent pas le moins du monde le métier, une éloquence à laquelle sa voix, son geste, sa beauté physique aussi, donnent une certaine magnificence et comme un air de grande race.

- Le fait est que ses discours, dit Brutus, me plaisent infiniment. J'en ai lu beaucoup. J'ai lu aussi les mémoires qu'il a écrits sur ses campagnes.

- Oh ! repris-je, tout à fait excellents ! Ils sont nus, vont droit au fait, ont une grâce sans aucun apprêt oratoire, comme un corps dépouillé de son vêtement. En voulant fournir des matériaux aux historiens futurs, il a peut-être fait plaisir à des lourdauds qui seront tentés de friser tout cela au petit fer. Mais aux gens sensés il a ôté l'envie d'écrire, car dans l'histoire la brièveté élégante et lumineuse est ce qu'il y a de plus agréable. " 

Cicéron, Brutus, LXXV, 262


César (100-44 av. J.-C.)