Portrait de César


Il avait, dit-on, la taille haute, le teint blanc, les membres bien faits, le visage un peu trop plein, les yeux noirs et vifs, une santé robuste. [...] Trop minutieux dans le soin de sa personne, il ne se bornait pas à se faire tondre et raser de près, mais allait jusqu'à se faire épiler, à ce que certains lui reprochèrent, et ne se consolait pas d'être chauve; [...] aussi avait-il coutume de ramener en avant ses cheveux trop rares. [...] On rapporte que sa mise, elle aussi, était remarquable : il portait, dit-on, un laticlave (= bande de pourpre tissée dans l'étoffe de la toge) garni de franges descendant jusqu'aux mains et c'était sur lui qu'il attachait toujours sa ceinture, d'ailleurs fort lâche; de là ce mot que Sylla répétait aux grands : " Méfiez-vous de ce jeune homme mal ceinturé ".

Suétone, César, 45


De la jeunesse à la conquête de la Gaule