César et Jules, Jules et César...


Entré en charge, <César> promulgua une loi agraire et, comme son collègue s'y opposait, il le fit expulser du forum par les armes. [...] A partir de ce moment, César régla seul, à sa guise, toutes les affaires de l'État; aussi quelques personnes facétieuses, en manière de plaisanterie, ayant à signer un acte pour le rendre authentique, écrivaient-elles non point " fait sous le consulat de César et de Bibulus ", mais " sous le consulat de Jules et de César ", mentionnant ainsi deux fois le même personnage par son nom et par son surnom.

Suétone, César, 20


De la jeunesse à la conquête de la Gaule