La capitulation d'Alésia


Les efforts désespérés des assiégés réduits à une horrible famine, ceux de 250 000 Gaulois qui attaquaient les Romains par l'extérieur, échouèrent également. [...] Vercingétorix, conservant seul une âme ferme au milieu du désespoir des siens, se désigna et se livra comme l'auteur de toute la guerre. Il monta sur son cheval de bataille, revêtit sa plus riche armure, et, après avoir tourné en cercle autour du tribunal de César, il jeta son épée, son javelot et son casque aux pieds des Romains, sans dire un mot.

Michelet, Histoire romaine, II


La conquête de la Gaule