La mort de César


Tandis qu'il s'asseyait, les conjurés l'entourèrent sous prétexte de lui rendre hommage. [...] L'un des Casca le blessa par derrière, un peu au-dessous de la gorge. César [...] essaya de s'élancer en avant, mais il fut arrêté par une autre blessure. S'apercevant alors que de toutes parts on l'attaquait, le poignard à la main, il enroula sa toge autour de sa tête, tandis que de sa main gauche il en faisait glisser les plis jusqu'au bas de ses jambes pour tomber avec plus de décence. [...] Il fut ainsi transpercé de vingt-trois blessures, n'ayant poussé qu'un gémissement au premier coup, sans une parole; pourtant, d'après certains, il aurait dit à Marcus Brutus qui se précipitait sur lui : " Toi, aussi, mon fils ". Tous s'enfuyant en désordre, assez longtemps il resta sur le sol, privé de vie.

Suétone, César, 82


De Pharsale à la mort