La mort de Tullia


Quant à moi, dépourvu de toutes les distinctions que tu me rappelles toi-même et que j'avais obtenues au prix de tant de peines, il me restait cette unique consolation et elle m'a été ravie. [...] J'estimais - et c'était vrai - que j'avais gaspillé tous les fruits de mon activité et de ma réussite. Mais [...] j'avais un endroit où me réfugier, où trouver le repos, quelqu'un auprès de qui me décharger, dans la douceur d'un entretien, de tous mes soucis, de tous mes chagrins. Mais maintenant, cette blessure si profonde a rouvert même les anciennes blessures qui semblaient guéries.[...] Aussi ne suis-je ni chez moi, ni au Forum, car mon foyer ne peut me consoler de la douleur que j'éprouve devant le sort de l'État, ni celui-ci me consoler de mon deuil personnel.

Cicéron, ad Familiares, IV, 6, 2


De l'exil à la mort