Séance dramatique au Sénat


Le consul M. Tullius, sous le coup de la colère ou de la crainte que lui causait la présence de Catilina (au Sénat), prononça un discours aussi brillant qu'utile à la République. [...] Mais, lorsqu'il fut assis, Catilina, persistant à tout dissimuler, les yeux baissés, la voix suppliante, conjura les sénateurs de ne rien croire à la légère sur son compte. [...] Iraient-ils croire que lui, un patricien, [...] eût intérêt à perdre la République tandis qu'elle aurait pour sauveur un citoyen de rencontre comme M. Tullius ? Comme il poursuivait, [...] le Sénat tout entier l'interrompt par ses clameurs, le traitant d'ennemi public et de parricide. Alors laissant éclater sa fureur : “Eh bien, dit-il, puisque je suis traqué par mes ennemis, [...] j'éteindrai sous des ruines l'incendie qui me menace”. Puis, sortant brusquement du Sénat, il courut jusque chez lui; [...] il partit en pleine nuit avec quelques hommes pour le camp de Manlius.

Salluste, Conjuration de Catilina, XXX, 8-9; XXXI, 1


Du consulat jusqu'à l'exil