Les citoyens à Rome à la fin de la République et au début de l'Empire


Ont le droit de cité (civitas, jus civitatis) tous les hommes libres (patriciens et plébéiens) nés d'un père et d'une mère libre (Gaius) ; à partir de 49 av. JC. tous les hommes libres habitant l'Italie sont citoyens (ce droit sera étendu à de nombreuses cités sous l'Empire, (Tacite) à tous les habitants de l'Empire en 212).

Leurs droits.

Les citoyens jouissent de deux types de droits:

a) des droits politiques (jura publica):

- de vote (jus suffragii)
- d'être élu (jus honorum)
-.de participer aux sacerdoces (jus sacrorum)
- d'interjeter appel au peuple dans les procès criminels (jus provocationis) (Cicéron)
sous l'Empire on peut faire appel à l'Empereur (St Paul)

b) des droits civils (jura privata):

- de propriété et de faire un testament (jus commercii)
- de mariage (jus conubii) (Tite Live)
- d'intenter une action judiciaire (jus legis actionis)
Celui qui possède tous ces droits est un citoyen complet (civis optimo jure) ; certains habitants des municipes n'en possèdent qu'une partie : ce sont des citoyens incomplets (cives minuto jure) (Tite Live)
En aucun cas, sous la République (Cicéron) comme sous l'Empire (St Paul) un citoyen romain ne peut être supplicié avant d'avoir été condamné.

Mais les citoyens ont aussi des devoirs (munera) ; ils doivent:

- se présenter au recensement (census)
- faire leur service militaire (militia) et la guerre
- payer le tribut (tributum)
Le citoyen doit participer au culte de la Cité.

Qui peut devenir citoyen ?

- les fils d'affranchis (Horace)
- les pérégrins (étrangers libres), bénéficiaires de la civitatis donatio.

Quand perd-on le droit de cité ?

- par abandon volontaire (civitatis rejectio)
- en se faisant citoyen d'une cité indépendante (colonie, cité fédérée)
- par déchéance (deminutio capitis), pour ceux qui se sont soustraits au cens, au service militaire, ou ont violé le droit des gens.

Cette déchéance comporte plusieurs degrés :

- deminutio minuta : perte des droits civils ;
- deminutio media : perte des droits politiques mais maintien des droits privés ;
- deminutio maxima : équivaut à la réduction en esclavage. (Gaius)
La perte de la personnalité juridique (caput) est partiellement ou totalement révocable.

retour à Citoyenneté II La vie dans la cité et hors de la cité sommaire du Musée Vivant de l'Antiquité