le droit de cité


[Dans la réalité, très tôt, les Romains avaient prévus des aménagement à la loi dans certains cas particuliers]

Si un citoyen romain. épouse une Latine ou une étrangère dont il ignorait la nationalité, la croyant romaine , et engendre un fils, celui-ci [...] n'est pas citoyen romain, mais Latin ou étranger [...] ; mais un sénatus-consulte permet de justifier de la cause de l'erreur, et de la sorte l'épouse et le fils parviennent à la nationalité romaine. [...]

De même, si une citoyenne romaine s'est mariée par erreur à un étranger pris pour un citoyen romain, il lui est permis de justifier du motif de l'erreur et ainsi son fils aussi bien que son mari accèdent à la nationalité romaine.

Gaius, Institutes, I ,67-68


retour à Citoyens à Rome