[St Paul en appelle à l'Empereur]


Festus ne resta pas chez eux plus de huit ou dix jours. Une fois descendu à Césarée, il prit place dès le lendemain au tribunal et donna l'ordre d'amener Paul. Quand celui-ci fut là, les Juifs descendus de Jérusalem, en cercle autour de lui, l'accablèrent d'accusations nombreuses et graves, mais ils étaient incapables de les justifier.

Paul maintenait sa défense : "Je n'ai commis de délit, disait-il, ni contre la loi des Juifs, ni contre le temple ni contre l'empereur". Dans le désir d'être agréable aux Juifs, Festus fit donc à Paul cette proposition : "Acceptes-tu de monter à Jérusalem pour que ton affaire y soit jugée en ma présence ? " Mais Paul répliqua : "Je suis devant le tribunal de l'empereur, c'est donc là que je dois être jugé. Les Juifs, je ne leur ai fait aucun tort, comme tu t'en rends toi-même parfaitement compte.

Si vraiment je suis coupable, si j'ai commis quelque crime qui mérite la mort, je ne prétends pas me soustraire à la mort. Mais, si les accusations dont ces gens me chargent se réduisent à rien, personne n'a le droit de me livrer à leur merci. J'en appelle à l'empereur". Festus prit alors l'avis de son conseil et répondit : "Tu en appelles à l'empereur : tu iras devant l'empereur."

St Paul, Actes des Apôtres, 25, 6-12


retour à Citoyens à Rome