cives minuto jure


[Après la guerre latine en 328 avant JC, les sénateurs statuent sur le sort des cités vaincues]

Les principaux sénateurs de déclarer que, comme la cause des différents peuples différait cas par cas, leur décision pourrait être clairement arrêtée si les consuls faisaient sur chaque peuple un rapport nominatif, de telle sorte qu'on statuât sur chacun selon son mérite. Aussi fit-on un rapport et un décret sur chacun des peuples.

Aux Lanuvins, on donna le droit de cité et l'on rendit leurs cultes à condition que le temple et le bois sacré de Juno Sospita appartiendraient dorénavant en commun aux citoyens du municipe de Lanuvium et au peuple romain.

Les gens d'Aricie, de Nomentum et de Pédum furent admis dans la cité romaine avec les mêmes droits que ceux de Lanuvium.

Les Tusculans conservèrent le droit de cité qu'ils possédaient déjà et l'accusation de rébellion fut rejetée de la communauté coupable sur quelques responsables. Contre les Véliternes, citoyens de vieille date, on sévit durement, comme ils s'étaient tant de fois révoltés : leurs murs furent jetés bas, leur sénat fut éloigné et ses membres reçurent l'ordre de résider au-delà du Tibre.

Tite Live, Histoire romaine, VIII, XIV, 1-5


retour à Citoyens à Rome