ne peut être sénateur


Quoiqu'il eût promis, à son avènement, de ne pas nommer de sénateur qui ne fût l'arrière-petit-fils d'un citoyen romain, il accorda le laticlave même au fils d'un affranchi, mais à condition qu'il se fît préalablement adopter par un chevalier romain ; craignant malgré cela d'être blâmé, il signala que le censeur Appius Claudius, le fondateur de sa famille, avait déjà fait entrer au sénat des fils d'affranchis (libertini) : il ignorait qu'à l'époque d'Appius, et bien longtemps après lui, on appelait libertini, non point les esclaves affranchis eux-mêmes, mais leurs fils, nés libres.

Suétone, Claude, 24


retour à la fiche affranchis