décision du prince


Si l'on excepte le cas d'incendie à Rome et ceux où la cherté du blé faisait craindre des troubles, il n'enrôla que deux fois des affranchis comme soldats : la première, pour protéger les colonies voisines de l'Illyrie, la seconde, pour garder la rive gauche du Rhin ; c'étaient des esclaves que durent fournir des personnes riches des deux sexes, mais il les fit affranchir sur-le-champ et les plaça en première ligne, sans, les mêler aux soldats de naissance libre ni leur donner les mêmes armes.

Suétone, Auguste, 25


retour à la fiche affranchis