II Les monuments


Ils s'étagent sur plusieurs terrasses. De bas en haut on rencontre :

- le site de Marmaria (= les marbres) où se trouvent

le sanctuaire d'Athéna pronoia (=protectrice du temple)

et la Tholos, construction circulaire dont on ignore la fonction exacte.

- la voie sacrée qui mène au grand temple d'Apollon, le long de laquelle étaient disposés des ex-votos, des trépieds, des statues... et différents "trésors" (Plutarque) dont le plus célèbre est celui des Athéniens, élevé avec le butin de Marathon.

Le trésor des Athéniens

- le temple d'Apollon (Hymne homérique) reposant sur un soubassement de 80 mètres de long et de 4 mètres de hauteur, tout couvert d'inscriptions (environ 800) sur la vie du sanctuaire et du village; deux fois ruiné (par un incendie, puis par un séisme) il fut reconstruit à chaque fois par des dons de tous les pays grecs. Sur les murs de son vestibule s'inscrivaient les devises des sept Sages de la Grèce (Pausanias) que l'oracle désignait (le Nobel de la sagesse!). Contrairement aux autres temples, un feu y brûlait perpétuellement, uniquement de bois de sapin et de branches de laurier.

- le théâtre (IV° siècle), pouvant contenir 4000 personnes.

- le stade situé au point culminant de la ville antique (à 645 m. d'altitude) ; 7000 personnes pouvaient s'y presser.


I Le site III La légende IV L'oracle
V Administration du sanctuaire et Jeux Pythiques VI La fin de Delphes Delphes