IV L'oracle


La prêtresse chargée de l'oracle s'appelle la Pythie (Plutarque). Le jour où elle rend l'oracle, elle se purifie dans l'eau de Castalie puis descend dans une salle souterraine du temple (l'"adyton") où elle s'installe sur un trépied placé au-dessus d'une excavation d'où sortaient des émanations enivrantes; la Pythie mâche des feuilles de laurier et entre en extase mystique (l'"enthousiasmos").

Les consultants de l'oracle offrent le sacrifice d'une chèvre (Plutarque), puis descendent dans une salle souterraine (l'"oikos") voisine de l'adyton. Ils posent leurs questions à haute voix ou par écrit et le prêtre responsable de l'oracle transcrit (en vers) la réponse, plus ou moins incompréhensible, de la Pythie et en donne l'interprétation. L'oracle est le plus souvent ambigu, d'où le nom de "Loxias" (=oblique, équivoque) donné à Apollon pythien (Hérodote).

Chaque année des milliers de pèlerins viennent à Delphes car on peut interroger l'oracle sur des problèmes particuliers (Platon) ou sur des affaires importantes (politiques ou religieuses). Il devient ainsi le guide spirituel de tout le peuple grec et son influence s'élargit bientôt à tout le monde civilisé.


I Le site II Les monuments III La légende
V Administration du sanctuaire et Jeux Pythiques VI La fin de Delphes Delphes