14 sur des problèmes particuliers


(L'oracle a affirmé que nul n'était plus savant que Socrate).

Lorsque j'ai connus cet oracle, je me dis à moi-même : "voyons, que signifie la parole du dieu ? Quel sens y est caché ? J'ai conscience, moi, que je ne suis savant ni peu ni beaucoup [...] Longtemps je demeurai sans y rien comprendre; enfin, bien à contre-coeur, je me décidai à vérifier la chose. [...]

Par cet oracle (le dieu) a voulu déclarer que la science humaine est peu de chose ou même qu'elle n'est rien. [...] il se servait de mon nom pour me prendre en exemple; cela revenait à dire: "O humains, celui-là, parmi vous, est le plus savant qui sait, comme Socrate qu'en fin de compte, il ne sait rien.

Platon, Apologie de Socrate, 21b; 23a-b


retour à IV L'oracle