Réunissons tous les alliés possible contre Philippe


Ensuite Démosthène partit en ambassade et, conférant avec les Grecs, il les excita si bien qu'il les ligua presque tous contre Philippe ; ils réunirent une armée de quinze mille fantassins et de deux mille cavaliers, sans parler des contingents formés de citoyens et ils fournirent volontiers de l'argent pour la solde des mercenaires ; [...] mais la tâche la plus importante restait encore à remplir pour Démosthène : c'était d'amener les Thébains à se joindre à cette alliance. [...] Il n'était pas facile de les faire changer de camp alors que Philippe se les était conciliés par les services qu'il leur avait rendus récemment. Néanmoins la puissance de l'orateur, [...] en ravivant leur courage et en enflammant leur amour de l'honneur, rejeta dans l'ombre toutes les autres considérations, si bien qu'ils bannirent la crainte, le calcul et la reconnaissance, tant son discours leur inspira d'enthousiasme pour le devoir.

Plutarque, Vie de Démosthène, 17-18


En pleine action