Après Chéronée : trois jugements différents


a) l'adversaire :

“Il est juste de rappeler ici le souvenir des vaillants guerriers que cet homme a lancés au-devant d'un péril manifeste. [...] Par Zeus et par tous les dieux, Athéniens, [...] ne rappelez pas leurs irréparables et inguérissables misères à ces malheureux Thébains qui, exilés par la faute de cet homme, ont trouvé refuge dans votre cité, ont dû leur ruine à la vénalité de Démosthène et à l'or du roi de Perse; [...] représentez-vous leur cité conquise, les murs abattus, les maisons en flammes, les femmes et les enfants emmenés en esclavage [...] vous suppliant, pleins de colère, non point contre les exécuteurs, mais contre les vrais responsables de ces calamités.”

Eschine, Contre Ctésiphon, 52-157, passim


En pleine action