Après Chéronée : trois jugements différents


b) le responsable :

“Ne porte pas comme faute à mon compte que Philippe soit arrivé à gagner la bataille; car le résultat était au pouvoir de la divinité, non au mien. Si je n'ai pas choisi tout ce qui était possible au raisonnement humain, si je n'ai pas agi avec justice, avec soin et avec une activité supérieure encore à mes forces, ou bien si l'action où je me suis engagé n'a pas été noble, digne de notre pays et nécessaire, cela, montre-le moi et après cela seulement accuse-moi. Mais si l'ouragan qui survint a été plus fort non seulement que nous, mais que tous les autres Grecs, que devons-nous faire?”

Démosthène, Sur la couronne, 193-194


En pleine action