Démosthène toujours cher au coeur des Athéniens


Après le désastre subi par les Grecs, les orateurs du parti opposé à Démosthène, insultant à son échec, s'employaient à lui demander des comptes. [...] Mais le peuple l'absolvait et même continuait à l'honorer. [...] Aussi, quand les ossements des morts furent apportés de Chéronée pour être ensevelis, c'est à lui que le peuple confia le soin de faire leur éloge. Dans le malheur qui avait frappé les Athéniens, on ne leur vit pas de sentiments bas et vulgaires ; [...] au contraire, ils montrèrent par le respect et les honneurs particuliers qu'ils rendirent à leur conseiller qu'ils ne se repentaient pas du parti qu'ils avaient pris.

Plutarque, Vie de Démosthène, 21, 1-2


Après la défaite