Le culte nouveau


Le devin Tirésias, objet du mépris de Penthée, contempteur des dieux, prédit au jeune homme l'arrivée prochaine d'un nouveau dieu, Liber (= dieu italique assimilé dès longtemps à Dionysos). S'il l'honore pas, il périra.

"Liber arrive ; les campagnes frémissent des hurlements qui accompagnent ses fêtes ; la foule se précipite ; les hommes, les mères de famille et les jeunes femmes, le peuple et les grands accourent vers le culte nouveau."

Ovide, Les Métamorphoses, III, v. 527-530


Liber est arrivé ; le prêtre a ordonné de célébrer une fête et a prédit que la colère du dieu, si on l'offensait, sera terrible :

Les servantes et leurs maîtresses devaient suspendre leurs travaux, couvrir leur sein d'une peau de bête, dénouer les bandelettes de leur chevelure, porter sur leur tête une couronne, dans leur main un thyrse orné de feuillage.

Ovide, Les Métamorphoses, IV, v. 5-8


Dionysos