Châtiment de Lycurgue


Lycurgue, roi de Thrace, avait voulu interdire le culte de Dionysos.

Lycurgue même, le puissant fils de Dryas, n'a pas vécu longtemps, du jour qu'il a cherché querelle aux divinités célestes. N'avait-il pas un jour poursuivi les nourrices de Dionysos le Délirant sur le Nyseion sacré ? Toutes alors de jeter leurs thyrses à terre, sous l'aiguillon qui les poignait de Lycurgue meurtrier, tandis qu'éperdu, Dionysosplongeait dans le flot marin où Thétis le reçut, épouvanté, dans ses bras, tant la peur l'avait pris au son grondeur de l'homme. Mais contre celui-ci, les dieux qui vivent dans la joie, alors s'indignèrent ; le fils de Cronos, en effet, en fit un aveugle ; et même ainsi, il ne vécut pas longtemps ; il était un objet d'horreur pour tous les immortels.

Lycurgue, frappé de folie, se mutila lui-même, puis fut écartelé par ses propres sujets.

Homère, Iliade, VI, v. 130-140


Dionysos