La journée de l'écolier


Texte extrait d'un des"Hermeneumata Pseudodositheana", manuels scolaires bilingues ( grec - latin) utilisés depuis le début du IIIème siècle ap. J.C jusqu'au Moyen Age.

Cité dans Histoire de l'éducation dans l'Antiquité (Marrou, t.2 ch. IV)

Le réveil et le début de la journée

Au point du jour je m'éveille, j'appelle l'esclave, je lui fais ouvrir la fenêtre, il l'ouvre aussitôt. Je me dresse, m'assieds sur le bord du lit ; je demande chaussons et souliers parce qu'il fait froid.

Une fois chaussé, je prends une serviette ; on m'en apporte une bien propre. On m'apporte de l'eau pour la toilette dans un pot : je m'en verse sur les mains, le visage, dans la bouche ; je frotte dents et gencives ; je crache, me mouche et m'essuie comme il convient à un enfant bien élevé. J'ôte ma chemise de nuit, je prends une tunique de corps, mets une ceinture : je me parfume la tête et me peigne ; j'enroule un foulard autour du cou ; j'enfile par dessus ma pèlerine blanche. Je sors de la chambre avec mon pédagogue et ma nourrice pour aller saluer papa et maman. Je les salue tous deux et les embrasse. Je cherche mon écritoire et mon cahier et les donne à l'esclave. Ainsi tout est prêt et je me mets en route, suivi de mon pédagogue, par le portique qui mène à l'école. Mes camarades viennent à ma rencontre: je les salue et ils me rendent mon salut. J'arrive devant l'escalier, je monte les marches bien tranquillement comme il se doit. Dans le vestibule, je dépose mon manteau ; un coup de peigne, j'entre et je dis :"Salut, maître." Lui m'embrasse et me rend mon salut. L'esclave me rend tablettes, écritoire et règle. "Salut camarades. Donnez-moi ma place. Serre-toi un peu - Venez ici. -C'est ma place ! -Je l'ai prise avant toi ! " Je m'assieds et me mets au travail.

Corpus Glossariorum Latinorum, III, 645, 379 passim

La pause du déjeuner

J'ai fini d'apprendre ma leçon. Je demande au maître qu'il me laisse aller déjeuner à la maison. Il me laisse partir ; je lui dis :"porte-toi bien", et il me rend mon salut. Je rentre à la maison, je me change. Je prends du pain blanc, des olives, du fromage, des figues sèches et des noix ; je bois de l'eau fraîche. Ayant déjeuné, je repars pour l'école. Je trouve le maître en train de lire. Il nous dit: "au travail !"

idem III,377, 638,646 passim

 Les thermes : fin de la journée de travail

Il faut aller se baigner ! - Oui, c'est l'heure. J'y vais, je fais prendre des serviettes et je suis mon serviteur. Je cours à la rencontre de ceux qui vont au bain et je leur dis, à tous et à chacun :"Ça va ! Bon bain ! Bon souper ! "

idem, III, 378


L'école du magister ludi