Souffrances d'un écolier


O Dieu, mon Dieu, quelles misères, quelles déceptions n'ai-je pas subies, à cet âge où l'on ne proposait à l'enfant que j'étais d'autre règle de bien vivre que d'obéir à mes maîtres, afin de briller dans le monde et d'exceller dans cette science verbeuse qui devait me procurer prestige aux yeux des hommes et menteuses richesses !

Puis on me mit à l'école pour apprendre mes lettres ; pauvre que j'étais, je ne voyait pas à quoi cela servait, et pourtant, quand je me montrais paresseux à apprendre, je recevais des coups. Les grandes personnes trouvaient cela parfait.

Saint-Augustin, Les Confessions, I, IX 14-15


L'école du magister ludi