Le dressage du jeune enfant


Les nourrices étaient soigneuses et expertes : au lieu d'emmailloter les bébés qu'elles élevaient, elles laissaient entièrement libres leurs membres et tout leur corps ; elles les habituaient à n'être point difficiles ni délicats sur la nourriture, à ne pas s'effrayer des ténèbres, à ne pas craindre la solitude, à s'abstenir des caprices vulgaires, des larmes et des cris. C'est pour cela que certains étrangers achetaient des nourrices lacédémoniennes pour leurs enfants.

Plutarque, Lycurgue, XVI, 4-5


l'éducation à Sparte